Canne à mouche, des modèles pour tous les carnassiers

Une canne à mouche est prévue pour imiter au mieux le vol d’un insecte au-dessus de l’eau. Elle sera majoritairement fabriquée en carbone. Elle pourra présenter plusieurs brins et des longueurs différentes en fonction de son usage.

Par défaut, les adeptes de la pêche à la mouche ont tendance à penser que ce style de canne à pêche est uniquement prévu pour la recherche de la truite. Même si c’est en effet le principal poisson visé dans nos eaux, vous pourrez pratiquer dans d’autres secteurs que la rivière de première catégorie ou le réservoir.

Le brochet, mais aussi des espèces plus exotiques comme le bonefish ou encore le tarpon pourront être pêchés avec un streamer. Il faudra alors adapter la gamme de cannes, avec poignée plus ou moins longue et taille de blank.

Pour faire le choix de la bonne canne à mouche, il faudra surveiller plusieurs aspects. La valeur de référence s’exprime en pieds soie, qui permet de connaitre à la fois la longueur et la puissance de lancer. En effet, pêcher à la nymphe ou au streamer ne demande pas la même ligne.

Les conditions que vous rencontrerez pourront également avoir un impact. Le vent régulier pourra vous demander d’alourdir votre soie quand des spots encombrés pourront vous pousser à choisir des petites longueurs.

Il ne vous restera plus qu’à garnir un moulinet de soie et de fil, de le fixer à son emplacement, et apprendre ou perfection votre geste de balancier.

Les différentes marques de canne à pêche à la mouche

La pêche à la mouche se pratique dans presque tous les pays du monde. Son origine autour de la recherche de la truite a poussé certains pays à prendre une avance sur la conception et l’expertise du matériel à employer.

Le royaume uni, avec ses rivières mémorables pour la pêche des salmonidés, regorge ainsi de fabricants de cannes. De grands noms qui dominent le marché aujourd’hui ont pris leurs origines en recherchant les Brown trout, comme la marque Hardy.

D’autres grands noms sont originaires d’autres pays. On pense à Redington pour les États-Unis qui a formé des générations entières de pêcheurs à la mouche. Mais aussi plus récemment au développement de la technique au japon avec la mise au point d’une sélection régulière chez les plus grands fabricants.

Patagonia, Simms sont également des grands de ce monde. Cela n’empêche pas certaines marques en France ou autre part en Europe pour vous offrir du choix, avec un blank carbone qualitatif et des modèles aussi bien pour la pêche en réservoir comme en rivière.

Ainsi le nom de Loop ou encore de Airflo ne vous surement pas inconnus. Il faut reconnaitre qu’en termes de canne à pêche, ces noms présentent un niveau de technicité très haut de gamme. Et vous trouverez aisément des modèles pour tous les usages, aussi bien la classique 9 pieds soie de 4 qu’une très grande canne pour charmer les tarpons au milieu des flats américains.

Comment faire le bon choix dans cette sélection ?

Aussi technique soit la mise en application de cette pêche, le choix des cannes à mouche a été relativement simplifié pour permettre à tous les pratiquants de se repérer aisément avec quelques informations.

L’action de la canne à pêche est la notion qui est surement la plus importante à connaître. Entre une action souple, de pointe, rapide, ou parabolique, vous n’aurez pas les mêmes utilisations ni le même rendu.

Pour pêcher à la nymphe, on aura tendance à utiliser des cannes de petite taille, de 8 ou 9 pieds. Elles permettront d’être à la fois à l’aise dans le maniement, mais aussi pouvoir atteindre la distance souhaitée.

Pour la pêche en mer, vous pourrez avoir des choix multiples. Cela se fera en fonction de l’espèce que vous recherchez. Une 9 pieds soie de 8 pourra ainsi être idéale pour la recherche du bonefish quand il faudra monter en taille et en puissance comme une 9 pieds soie de 12 pour pêcher le tarpon.

Pour traquer les carnassiers dans nos plans d’eau ou à l’étranger, comme le brochet, vous pourrez vous tourner vers une 9 pieds soie 7 à 9 en fonction de votre aisance à assurer des lancers lointains avec un streamer. Afin de bien amortir le combat et les coups de tête rageurs, il faudra ne pas hésiter à opter par une action semi-parabolique ou même parabolique.

Enfin, la pêche en sèche demande un matériel qui peut être très différent en fonction du secteur que vous recherchez. Vous trouverez toutes les conseils dans ce domaine, que ce soit des cannes longues ou des cannes courtes. Il faudra surtout faire varier votre numéro de soie en fonction de votre aisance avec la taille de votre matériel.

Les différents accessoires autour d’une canne à mouche

Une canne à pêche doit s’équiper de différents éléments pour être la plus efficace possible. Pour cela, vous devrez faire évoluer ces éléments en fonction de votre recherche et de votre manière de pêcher.

Le moulinet représente souvent une simple réserve de fil et de soie. Il devra tout de même avoir la bonne dimension et être particulièrement résistant à la corrosion, car il sera régulièrement dans l’eau.

La ligne ou la soie devra être choisie aussi de manière méthodique. Son profil et son niveau de flottaison auront une importance capitale. Vous pourrez également intégrer une notion de couleur pour une visibilité parfaite.

Pour préserver le poisson dans de meilleures conditions, vous pourrez vous équiper d’épuisette raquette avec des filets spéciaux ou des gants pour ne pas mettre à mal le mucus de vos prises.

Enfin, l’habillement est un dernier point qu’il ne faut pas négliger. Que ce soit pour le choix des waders ou des chaussures de wading, mais aussi pour le gilet et les couches plus ou moins chaudes. Les conditions rencontrées dans une saison et des fois même sur une journée doit vous pousser à être prêt à toutes les éventualités.


Retrouvez notre sélection pêche à la mouche complète :

13 produits

Trier par :