Pêche à la truite

L'arrivée du printemps rime avec la fermeture du carnassier. Elle est encore dans toutes les têtes et commence à peser aux plus impatients. Il est alors temps pour de nombreux pêcheurs de quitter leur étang et de se diriger vers les rivières de première catégorie et profiter de l’ouverture de la pêche à la truite.

C’est alors le début d’une période de 6 mois pour profiter des cours d’eau, des ruisseaux, des rivières, des étangs ou même des gaves. Vous n’aurez qu’un seul objectif, celui de débusquer un jolie fario de taille, à la robe unique qui vous fera un excellent souvenir de pêche ou un magnifique partage sur les réseaux sociaux. 

Pour cela, il va falloir prévoir des équipements et du matériel spécifiques. Ce poisson présente des subtilités et de nombreuses techniques pour le capturer. Il est nécessaire de les appréhender de manière globale pour ne pas se retrouver démuni une fois au bord de l’eau. Les capacités et les vitesses de récupération du moulinet doivent être en accord avec votre technique.

La puissance de la canne et sa longueur dépendra directement de la dimension de votre cours d’eau et des leurres à utiliser. Votre ligne devra à la fois faire preuve de discrétion mais aussi de résistance à l’abrasion. Elle ne sera pas la même en fonction des techniques employées. Les waders, gilets et petits outils devront également faire partie d’une réflexion pour se préparer à cette ouverture tant attendue.

Ultra léger, au toc avec des appâts, à la pâte ou encore au vairon manié, autant de façon de s’y prendre qui peuvent demander un tout petit peu d’expertise dans votre choix. Au travers de ces quelques pages, nous vous présenterons une large gamme de produits adaptés.

Ils feront à la fois votre plaisir et votre confort et très probablement une grande partie de votre réussite. La pêche de la truite est surement l’une des plus passionnantes qu’il soit. Vivement l’ouverture de la pêche à la truite. Voici quelques conseils ! 

Faire une sélection dans les leurres truite

Avec plusieurs centaines voire millier de références différentes, il n’est pas facile pour un pêcheur de devoir choisir son leurre pour la pêche à la truite. Entre les coloris, les profondeurs de nage et les formes, il est presque décourageant de commencer à chercher à la bonne saison ce qu’il faut choisir pour ne pas rater la saison de la pêche de la truite ou tout simplement pour se faire plaisir.

Des grands principes de pêche aux leurres existent pour ne pas vous trouver démuni par trop de choix. En effet, certains leurres doivent absolument faire partie de votre boîte pour débuter correctement ou pour vous rassurer quand cela ne mord pas. 

Les cuiller ou cuillères font partie des modèles que vous devez absolument avoir dans vos boîtes. Le plus simple est de posséder quelques modèles tournants de couleur argent ou or, avec ou sans point. Des numéros 0 et des numéros 1 seront parfaitement adaptées aux petits ruisseaux et vous pourrez passer à une taille supérieure pour décider des grosses truites dans des cours d’eau plus large et plus puissant. Vous pourrez vous orienter vers le choix d’un hameçon simple pour faciliter la remise du poisson dans son milieu.

Les poissons nageurs de type minnow ou jerk minnow se positionnent aussi comme des choix logiques qui vous permettront de prendre des prises de manière régulière. On pensera à des produits comme les D Contact de chez Smith ou encore un tout simple Countdown de chez Rapala qui fait ses preuves depuis des décennies.

Pour les secteurs les plus pêchés comme un étang ou un secteur à courant d’eaux vives en particulier, il peut être important de varier. Vous pourrez ainsi proposer des sauterelles en surface en eaux vives. Les imitations d’insectes peuvent être de merveilleux choix. Les leurres souples sont également des opportunités assez nouvelles qui profitent de leur prix assez faible et des possibilités innombrables de formes qu’il peut exister. 

Canne à truite, un choix très important

C’est surement l’aspect le plus important dans la pêche de la truite et pour bien préparer son ouverture de la pêche. Le choix de votre canne pour la pêche à la truite conditionne à la fois votre technique, votre environnement et votre confort à passer des heures au bord de l’eau. Longueur, puissance, action ou encore poids doivent faire partie de la réflexion des pêcheurs.

Pour l’utilisation de leurres, il sera nécessaire de vous orienter vers des cannes qui seront adaptées aux poids de vos leurres. La longueur dépendra de la grandeur de votre plan d’eau ou de votre cours d’eau. Plus vous souhaiterez lancer loin, plus il faudra que vous ayez des longueurs importantes.

De 85cm pour les plus petites aux modèles dépassant les 2m40, vous devriez trouver votre bonheur assez facilement. Il sera aussi nécessaire que vous choisissiez votre action. Les actions rapides seront idéales pour animer des jerk minnow quand des actions plus souples viendront réduire les vibrations des cuillers dans votre main. 

Pour le toc, il faut avoir en tête que l’on lance finalement peu et que l’on suit la dérive de des appâts. On aura alors tendance à avoir des fleurets assez longs ou alors des modèles qui peuvent s’adapter à différentes situations avec un possibilité d’être télescopique. Il sera par contre nécessaire de choisir une puissance qui permettre d’utiliser une plombée plus ou moins lourde. Le débit moyen de la rivière que vous pratiquez sera à scruter avec attention.

Le vairon manié est également une technique qui a ses caractéristiques. Avec des longueurs entre 2m50 à 3m, cette technique nécessite un bras de levier important pour manœuvrer et faire dériver votre vairon de manière millimétrée. 

Les moulinets pour la pêche de la truite

Pour lancer de la manière la plus facile et la plus adéquate votre ligne dans l’eau, il faut pour cela vous équiper d’un moulinet. Votre moulinet pour la pêche à la truite devra avoir de grandes qualités et diffèrera en fonction de son usage. Dans tous les cas, il faudra choisir un modèle généralement compact et léger. L’équilibre de vos ensembles s’en trouvera parfait et de bon augure pour passer des journées entières à pêcher. 

Tout d’abord la capacité a sa part d’importante. Vous pêcherez quasi exclusivement du fil ou de la tresse fine. On optera de ce fait pour des bobines entre 500 et 2000 suivant les fabricants. Chez Daiwa, vous pourrez opter pour un 1500 ou 2000 LT, chez Shimano on se tournera plutôt vers une bobine 500 à 1000 ou chez Abu Garcia vous partirez sur une bobine de 10. 

Une notion importante dans la pêche de la truite est la vitesse de récupération. Nous avons tendance à les choisir assez rapide se disant que nous pouvons toujours ralentir notre mouvement. Pour la recherche des salmonidés, nous aurions tout de même tendance à vous donner des conseils permettant de choisir des vitesses assez lentes, ou tout du moins pas rapides. 

Cela vous permettra d’animer et de récupérer les cuillères de manière correcte, ou encore de ne pas éjecter votre leurre hors de l’eau quand vous pêchez aval ou ¾ aval. C’est aussi un gage de sécurité quand vous êtes en plein combat avec un salmonidé et quand ce dernier prend le courant. Il sera ainsi préférable de ne pas dépasser les 70cm de vitesse de récupération.

Enfin, le dernier point important est le frein. Ce dernier n’a pas besoin d’avoir une valeur de résistance élevée. Finalement, cela n’a pas d’intérêt de pouvoir proposer un frein de 10kg sur ces techniques. Il faudra plus s’orienter vers des petites puissances.

Elles auront tendance à être mieux étalonner et permettre un déclenchement plus régulier et moins par à-coups. Et quand on utilise avec un fil fin, on sait toute la maîtrise qu’il faut avoir dans ces moments-là pour le pas voir rester l’hameçon dans la gueule de votre adversaire du jour une fois proche de la surface.

Filtrer par

Marque
(aucun filtre)

673 produits

Trier par :
Nouveautés