Truite fario, connaitre et apprendre la pêche de la truite

peche de la truite fario

La truite Fario est un poisson emblématique des rivières françaises et européennes. Réputé comme étant la seule espèce native de notre beau pays, elle est le poisson roi quand on pratique la pêche à la truite aussi bien aux leurres, qu’à la nymphe ou encore à la mouche en eau de première catégorie. 

Pour apprendre à connaître ce poisson, il est important dans un premier temps de faire connaissance avec lui. Sa biologie doit faire partie des connaissances du pêcheur pour réussir à appréhender sa pêche correctement. Son habitat, ses périodes de reproduction ou encore sa taille légale de capture, autant de points que nous évoquerons au fil de cet article.

Nous verrons ensuite quelles sont les techniques de pêche que vous pourrez utiliser pour la débusquer. Vous verrez qu’elles sont variées et qu’elle s’adapte à tous types de pêcheurs : leurre, appât ou pêche plus traditionnelle de montagne.

Enfin, nous essaierons de vous donner quelques pistes autant sur les zones de tenue des truites que sur les secteurs géographiques propices à sa découverte. 

Un peu de biologie de la truite fario

pêche de la truite fario en rivière

Comme nous l’évoquions en introduction, cette espèce est la seule des truites qui réussit à se reproduire au sein même de nos rivières en France. L’arc en ciel ne pourra pas réaliser cette opération et sera forcément une population provenant de lâcher.

Pour une bonne survie de la fario, plusieurs conditions doivent être réunies. Elle possède en effet des exigences assez importantes à sa survie. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous conseillons toujours de vous mouiller les mains avant d’attraper le poisson ou encore de le laisser à l’air le moins longtemps possible.

Les éléments importants à retenir : 

  • Une température d’eau qui ne doit pas dépasser 22°C, au-delà de cela, c’est la mort assurée. Elle affectionnera principalement des températures d’eau allant de 7 à 16°C.
  • La quantité d’oxygène dans l’eau est un facteur important. C’est pour cela qu’elle affectionne les zones de turbulence et les mètres qui suivent. En effet, l’échange avec l’air sera plus important, donc oxygénation garantie.
  • C’est un poisson fragile. Chaque coup ou chaque blessure peut rapidement se transformer en une maladie dont il sera très compliqué de se défaire.
  • Enfin, elle supporte très mal les matières en suspension, du fait de la forme et l’ouverture derrière ses arcs branchiaux. 

La truite fario est un poisson qui vivra sur un territoire défini. Naissant dans la partie haute de la rivière, elle descendra petit à petit en même temps que sa taille augmentera pour pouvoir trouver des zones assez profondes et riches en alimentation en vue de se développer.

La réglementation de la pêche de la truite essaye de respecter au maximum son cycle de vie et le besoin de protéger une espèce aujourd’hui fragile. C’est pour cela qu’il faudra noter trois points principaux si vous vous décidez de concentrer vos efforts sur la capture de ce poisson.

  • Le premier sera la taille à laquelle vous pourrez prélever le poisson. Celle-ci est généralement choisie en fonction des secteurs sur lesquels vous avez pratiqué. Mais tout le monde ne s’accorde à ne pas toucher aux spécimens avant au moins 2 reproductions réussies. C’est la garantie sine qua non d’une population stable dans la rivière. Chaque cours d’eau ou chaque département peut avoir sa réglementation locale. Nous vous invitons à vous rapprocher des sociétés de pêche ou des fédérations.

  • La période d’ouverture et de fermeture et le deuxième point essentiel à respecter. Le moment où la pêche de la truite n’est pas autorisée a été décidé pour permettre une reproduction plus facile et dans de très bonnes conditions.

  • Enfin, si vous comptez prélever des poissons pour votre plaisir gustatif, il sera important de respecter le nombre autorisé de captures. Là aussi, il faut se renseigner sur la réglementation de chaque secteur afin de ne pas vous retrouver dans une situation où vous seriez hors-la-loi.

Les différentes techniques de pêche de la truite

Elles sont finalement assez nombreuses pour pouvoir correspondre à tous les types de pêcheurs que nous pouvons trouver. Nous n’allons pas rentrer ici dans les détails, mais voici la liste de ce que vous pourriez imaginer faire pour capturer une truite, canne et moulinet en main.

  • La pêche aux leurres reste pour nous l’une des techniques les plus modernes à ce jour. Assez simple à mettre en place et à comprendre, il existe du matériel très varié permettant de coller parfaitement à la situation que vous rencontrez. Les variétés de couleurs, de formes seront à discuter avec un connaisseur afin de faire les bons choix, tant dans le fil, le montage que la couleur et l’action du leurre.

  • La seconde technique très prisée de toutes les générations est la pêche à la mouche. Ce mouvement de fouet qui permet de déposer votre imitation d’insectes à la surface de l’eau reste gravé dans la mémoire de beaucoup. C’est un geste magnifique que de nombreux pêcheurs aiment à reproduire.

  • Très efficace en début de saison, vous pourrez vous aventurer à pratiquer la pêche au toc. Ce type de pratique consiste à se servir d’appâts naturels que vous présenterez en suivant le courant. C’est une pêche d’ouverture à ne pas négliger, mais qui permet de tirer son épingle du jeu toute l’année, grâce à une plombée toujours bien adaptée.

Vous trouverez ensuite des déclinaisons ou des utilisations spécifiques pour faire des recherches de gros poissons par exemple : vairon manié, devon ou encore pêche au flotteur pour les pratiques en lac artificiel.

Les zones de pêche

pêche de la truite fario canne à pêche

Une fois équipé de son matériel pour la technique de pêche que vous avez décidé d’utiliser, il faut être capable de déterminer le poste qui fera tendre votre nylon ou votre tresse. Cela n’est pas chose aisée, notamment si on n’a pas une bonne connaissance de la rivière, de la nature et de son fond.

Pour les plus débutants d’entre vous, il sera important de vous tourner vers un guide de pêche. Une demi-journée répétée deux ou trois fois vous permettra d’avoir une approche un peu plus technique pour pouvoir vous amuser seul au bord de l’eau. 

Pour les autres, pensez que les truites ne se positionnent pas au même endroit en fonction de la saison et en fonction de l’heure de la journée. Il faudra en effet préférer les zones plus calmes avec plus de profondeur pour le début de journée et pour la fin de journée alors qu’on notera pour les zones plus dynamiques au cours toute la journée.

En conclusion, la truite fario est un poisson magnifique. Son habitat est aujourd’hui relativement fragile et il est important d’y faire très attention. Les pêcheurs sont les premiers spectateurs de la situation et doivent rester de ce fait les principaux acteurs. La pêche n’est pas une activité de plus de que l’on consomme, mais bien un rapport à la nature qui nous aide un peu plus chaque jour à la comprendre.

Vous pourriez aimer lire :