Comment pêcher la truite ?

pêche à la truite

La pêche de la truite est une partie un peu à part pour tous les pêcheurs qui la pratique. L’ouverture étant différente, les secteurs de pêche bien spécifiques, on a l’impression que c’est un monde à part, avec ses propres techniques et ses propres règles.

La façon de rechercher ce poisson est particulièrement intéressante et très variée comme en témoigne notre collection de produits pêche à la truite. Que vous pratiquiez en rivière, en lac ou même en réservoir, vous avez des façons différentes d’appréhender votre technique et votre pêche.

Vous pourrez ainsi pratiquer sa pêche aux leurres. Une fois équipé d’une canne adaptée, d’un moulinet, une ligne et quelques leurres, vous serez fin prêt à affronter les eaux vives. Cuillers, petits poissons nageurs ou encore imitation d’insectes seront à votre service en fonction des conditions.

Les plus puristes de la pêche à la truite d’entre vous se tourneront vers la pratique de la mouche. Une canne à pêche truite adaptée accompagnée de quelques mouches montées sur hameçon vous permettra de rapidement fouetter. Une berge dégagée, quelques éclosions et vous serez prêts à initier ce mouvement si gracieux.

La saison peut avoir aussi un impact important. Le printemps est souvent plus propice à la pêche au toc. Vous pourrez ainsi cibler en même temps plusieurs espèces grâce à l’utilisation d’un appât naturel.

Enfin, pour les plus éloignés des secteurs propices à son développement naturel, vous pourrez vous tourner vers la pêche à la truite. Introduite pour le plaisir des pratiquants, la truite en étang est souvent de grosse taille et demande du matériel adéquat et solide.

N’oubliez pas de regarder régulièrement la surface de l’eau, et de prendre quelques conseils bien avisés.

Moderne et populaire, la pêche de la truite aux leurres

C’est en effet la technique la plus employée de ces dernières années, mais aussi de la jeune génération. Elle combine tout ce que le marché peut proposer de nouveau pour découvrir cette espèce un peu à part dans le monde des carnassiers.

La rivière peut ainsi se révéler un vrai terrain de jeu pour de nombreux leurres différents. Les pêcheurs pourront ainsi ressortir facilement leurs cuillers et perfectionner leur amont aval et pourquoi ne pas essayer ces modèles de chez Smith qui sont si chers tellement conviées qu’elles doivent en être efficaces.

Le poisson nageur est probablement la plus grande évolution de ces dernières années. Nous connaissions déjà les célèbres leurres de Rapala, mais là, l’offre est immense. Vous en trouverez pour tous les profils de cours d’eau, les vitesses de courant, les profondeurs à prospecter… Bref, une valeur sure. Elle demandera un peu de pratique et de technique, ainsi qu’une canne à pêche parfaitement adaptée.

Dernier né dans les leurres utilisés pour rechercher la truite, le leurre souple. Peu utilisé auparavant, il se retrouve aujourd’hui, petit à petit sur le devant de la scène. La maitrise de la matière plastique n’y est pas pour rien. En fonction de votre recherche, vous pourrez miser sur de nombreuses formes différentes, et une offre de plus en plus large sur des armements adaptés.

Votre curiosité vous poussera également vers des leurres encore différents. Vous pourrez ainsi faire connaissance avec les spinnerbaits.

La pêche aux appâts vivants

C’est l’un des techniques les plus anciennes. Elle consiste à présenter un appât dans les veines d’eau ou les radiers où se positionnent les truites. Elle se pratique généralement avec une teigne, un asticot ou même de petits invertébrés que vous pouvez trouver directement sous les galets sur la berge.

Pour bien faire, vous aurez besoin de matériel adapté. Il vous faudra une canne de bonne longueur. Ne pouvant que peu lancer et pour bien maitrise la dérive, il faudra compter sur au minimum 3m50.

Le moulinet et le fil que vous utiliserez seront également à bien choisir. Un ratio souvent faible sera préférable pour pouvoir faire vos dérives au centimètre et un nylon solide et peu voyant pour une discrétion nécessaire à la recherche de cette espèce tout particulièrement. Les eaux limpides sont en grosse partie responsables de ce besoin de transparence.

Même si cette technique s’apparente généralement à des pratiques de début de saison, vous pourrez en user toute l’année. Elle enregistre toujours de très bons résultats. Elle aura également l’avantage de vous permettre d’attraper d’autres espèces de poissons, mais aussi de vous apprendre à lire le cours d'eau et vous en servir pour accéder aux autres techniques.

La mouche, plus qu’une technique, presque un art

Sûrement la plus connue de toutes les techniques par le grand public, la pêche à la mouche est synonyme de cohésion avec la nature et de beauté. Il est vrai que voir un expert, sur un radier avec des lumières de fin de journée, emplie de reflets, ne laisse que le gout de la poésie à nos lèvres.

La traque des salmonidés à la mouche demande de s’entourer de conseils. Il est quasi essentiel de se laisser guider par un pratiquant régulier pour comprendre rapidement les subtilités et la lecture du fil de l’eau. C’est le gage d’une progression rapide, sans rencontrer de difficultés qui pourraient vous faire faire machine arrière.

N’hésitez pas à vous former aussi bien à la pratique à vue en surface, que des techniques de nymphes et mouches noyées, moins ludiques, mais très efficaces.

Les autres approches de la pêche à la truite

Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir mouiller la ligne régulièrement dans des torrents de montagnes ou lacs suspendus entre deux pics. Vous vous tournerez alors vers la truite en étang.

Ces lâchers d’un jour pour les urbains ou les pressés vous permettront de toucher des poissons d’une belle taille. Les sujets de plusieurs kilos ne sont pas rares. Au-delà de l’aspect recherche, ces prises ont l’avantage de donner des sensations fortes.

Ces pratiques se réalisent généralement avec des pêches aux bouchons, avec des appâts vivants ou encore des pâtes spécialement conçues pour ces recherches. Elles sont proposées dans de multiples coloris et senteurs qu’il sera facile de faire tenir à l’hameçon.

N’hésitez pas à vous équiper de matériel solide pour ne pas risquer de perdre un des plus gros poissons que vous aurez la chance de toucher.

Nos autres articles concernant la pêche de la truite :