Pêche à la turlutte en bateau ? Comment faire ?

pêche à la turlutte en bateau

La pêche à la turlutte en bateau est un moyen très efficace pour pêcher calamar, seiche et autres céphalopodes. 

Comme toutes les techniques, il est nécessaire de prendre en compte toutes les subtilités de cette dernière en apprenant les montages, en sélectionnant son matériel et en identifiant les zones et périodes les plus propices à cette pêche.

La turlutte est un leurre équipé d'un panier au niveau de sa queue, qui permet d'accrocher les tentacules plus facilement. 

En effet, les céphalopodes contrairement aux autres poissons qu’on a l'habitude de pêcher, attaque leur proie en s'agrippant dans un premier temps avec leurs tentacules pour venir l'engouffrer dans leur bec.

Vous le savez peut-être déjà, la pêche en bateau de manière générale nécessite un équipement bien particulier que ce soit au niveau de la résistance au milieu salin, à la taille de votre canne à pêche et au type de lignes que vous utilisez.

Pêcher à la turlutte en bateau vous poussera donc à prendre tous ces éléments en compte, mais également les particularités de la pêche eging : une canne très sensible et un moulinet adapté.

Voyons ensemble quel matériel, quelle technique et quel spot vous permettront d'être le plus efficace possible dans une pêche à la turlutte en bateau.

Le choix de la technique pour la pêche à la turlutte en bateau

pecheur à la turlutte en bateau

En réalité il existe énormément de technique de pêche à la turlutte et chaque pêcheur aura une affinité particulière pour chacune d’entre elles. Nous vous recommanderons alors quelques façons de pêcher les céphalopodes bien que la liste soit loin d’être exhaustive. 

En pêche ancrée 

Cette technique est idéale pour les pêcheurs qui connaissent bien leur spot. En effet, pour être efficace, il vous faudra jeter votre ancre dans certaines zones adaptées. 

Stabiliser son bateau au-dessus d’une zone de sable n’est pas vraiment recommandé, les céphalopodes seront éparpillés et votre turlutte n’attirera malheureusement pas grand monde. 

Il est donc nécessaire de jeter l’ancre au-dessus d’un massif rocheux, ce qui permettra d’aller chercher calamars et seiches dans les crevasses et autres caches. 

La pêche ancrée permet alors de rester en position et de prospecter à l’endroit même où les céphalopodes viennent chasser le poisson-fourrage. 

Utiliser une amorce augmentera significativement vos chances, car elle permettra d’attirer les proies préférées des céphalopodes, juste en dessous du bateau. 

En dérive libre 

La pêche en dérive libre sera possible uniquement si les conditions météorologiques le permettent. Il vous faudra réserver cette façon de faire, pour les journées où le vent et les courants seront très faibles, afin de pouvoir dériver doucement au-dessus des spots propices à la pêche à la turlutte. 

L’avantage de cette dernière est de pouvoir cibler tous les types de sols, qu’il soit sableux, rocheux ou autres, vous pourrez les pêcher avec efficacité. 

Pour un maximum d’efficacité, nous vous recommandons de rester systématiquement en dessous de 1,5 nœud pour votre dérive. 

En dérive freinée 

Quand le temps se gâte, il vous faudra vous diriger vers cette technique. Bien que la pêche à la traine puisse être une solution efficace, nous vous recommandons d’essayer de rester au possible à la vitesse du courant. 

Une ancre flottante est alors l’accessoire indispensable, qui vous assurera de vous ralentir en ces temps venteux. 

Le choix du matériel 

matériel pêche turlutte

La canne 

Pour pêcher en bateau, votre canne devra respecter certains points pour être la plus efficace possible dans cette pratique. 

Dans un premier temps, il s’agira de vérifier sa longueur, bien que vous soyez en embarcation, il faut qu’elle soit assez longue pour pouvoir animer correctement vos leurres et maitriser leurs descentes. Se porter vers une canne en deux brins vous permettra de conserver une facilitée de rangement appréciable sur un bateau. 

Enfin, il s’agit peut-être de la caractéristique la plus importante : votre canne devra avoir une sensibilité optimale. La pêche des céphalopodes se joue sur des touches subtiles qu’il faut absolument détecter pour être efficace et se faire plaisir. 

La canne que nous pouvons vous recommander est l’ de chez Daiwa, qui reprendra tout ce que l’on attend d’une bonne canne pour la pêche à la turlutte en bateau. 

La turlutte 

leurre turlutte

Tout comme le reste de votre matériel, votre leurre turlutte devra répondre à différentes caractéristiques en fonction de vos besoins. 

Bien que cette fois, elles ne sont pas cantonnées qu’à une utilisation en embarcation. Le premier point est la taille de votre leurre, il faudra l’adapter aux céphalopodes que vous souhaitez cibler. La clé est d’être cohérent avec le milieu naturel, renseignez-vous sur votre spot et observez afin d’être le plus à même d’adapter votre matériel et imiter ce qu’il se trouve dans ces eaux. 

Ensuite, c’est le panier qu’il vous faudra sélectionner. Différentes formes existent et seront plus ou moins adaptés à vos besoins, vérifier donc les descriptifs fabricants qui détailleront pour quelles espèces ils les recommandent. 

Enfin, la plombée, qui va être l’élément qui définira la vitesse de descente de votre leurre. Plus le numéro de la turlutte est élevé et plus elle descendra rapidement. 

Le coloris de la turlutte

Le choix du coloris est un point qui divise toujours beaucoup de pêcheurs. En effet, selon l’expérience de chacun les préférences iront pour telles ou telles couleurs. 

Ce que nous pouvons vous recommander est de sélectionner des coloris UV et flashy pour les pêches de nuit et dans des eaux teintées. 

De jour, nous vous recommandons des coloris plus naturels dans les eaux claires.

Ce qui est sûr, c’est qu’il faut constamment partir à la pêche avec un lot de coloris qui vous permettront de tester différentes approches et ainsi vous adapter à l’humeur des céphalopodes. 


Vous pourriez aimer lire :